L'univers des médias a fait face à un véritable bouleversement à la fin des années 1990.

Antoinette Fouque - France Culture


Antoinette Fouque - France Culture

A la fin des années soixante-dix, Antoinette Fouque (Franceculture) et d'autres militantes choisissent de déclarer le Mouvement de libération des femmes sous la forme d’une association loi 1901. L’Alliance des femmes pour la démocratie voit le jour sous la houlette d’Antoinette Fouque à son retour du pays de l'Oncle Sam à la veille des années 90. Le Mouvement de libération des femmes a été créé afin de prévenir tout détournement par les partis. Cette théoricienne du féminisme fait partie des militantes qui ont créé le MLF.

Une maison d'édition pour la littérature féminine

Dès 1973, cette femme de lettres lance sa société d'édition, baptisée Les Editions des femmes, en même temps que les Librairies des femmes dans les trois plus grandes villes françaises. Les lecteurs ont connu de nombreux auteurs grâce à la maison d’édition d’Antoinette Fouque, qui totalise plus de six cents ouvrages voués à la création des femmes. Avec Les Editions des femmes, Antoinette Fouque défend la littérature féminine.

Enseignement et psychanalyse : lespremiers engagements d'Antoinette Fouque

Son directeur de thèse est Roland Barthes. Antoinette Fouque décroche un Diplôme d'études approfondies. C’est à cette époque qu’elle côtoie l’écrivaine Monique Wittig. La future militante fait la connaissance du fondateur du courant du lacanisme à la fin des années 60. Antoinette Fouque a été enseignante après avoir décroché son diplôme Lettres.

Ecrivaine et théoricienne

Le combat d’Antoinette Fouque n'a rien à voir avec un activisme féminin pur et dur, il soutient son attachement au statut de mère, qui n'est pas pour la théoricienne incompatible avec la libération de la femme. L'écrivaine fait la lumière sur la féminologie au fil de plusieurs ouvrages. Antoinette Fouque n'est pas en accord avec la théorie du 2e sexe décrit par Simone de Beauvoir.