L'univers des médias a fait face à un véritable bouleversement à la fin des années 1990.

Encyclopédie Larousse en ligne - Antoinette Fouque



	Encyclopédie Larousse en ligne - Antoinette Fouque

Antoinette Fouque, la femme de lettres

Les librairies montées par Antoinette Fouque (Aller sur la page web Larousse) ouvrent leurs portes jusque tard le soir, il s'agit de lieux d’échanges où les journaux et livres sont à la disposition des visiteurs. Au tout début de la décennie 1970, cette femme de lettres crée Les Editions des femmes, et au même moment les Librairies des femmes à Paris, Lyon et Marseille. Avec des centaines de livres voués à la réflexion des femmes, la société d’édition d’Antoinette Fouque permet à de multiples écrivaines de diffuser leurs idées.

Son chemin entre enseignement et psychanalyse

C’est en 1972 qu’Antoinette Fouque participe à une UV sauvage sur la sexualité de la femme sous la houlette de Luce Irigaray, philosophe féministe. Après des études supérieures en Lettres, la jeune femme s'est d'abord lancée dans l'enseignement. Roland Barthes est son directeur de thèse. Antoinette Fouque prépare un Diplôme d'études approfondies. C’est à cette époque qu’elle côtoie Monique Wittig, théoricienne féministe.

A l'ONU mais aussi sur toute la planète, Antoinette Fouque défend la cause des femmes. Cette grande dame meurt au début de l'année 2014. Elle avait auparavant reçu les plus prestigieuses distinctions nationales. Elle s’engage aux côtés d'Aung San Suu Kyi face à au régime militaire en Birmanie. le Club Parité 2000 et l’Observatoire de la Misogynie ont été fondés par Antoinette Fouque.

Antoinette Fouque fait la lumière sur la féminologie dans les pages de 3 essais. "Le dictionnaire universel des créatrices" parait en 2013. Cet ouvrage rend hommage à celles qui ont été écartées injustement de l'Histoire depuis 40 siècles. La théoricienne abhorre les mots en "-isme", qui font penser à une doctrine. Elle invente alors le nom "féminologie". Le combat d’Antoinette Fouque ne répond pas aux sirènes de l'activisme excessif, il défend son attachement à la maternité.

Au début des années 80, Antoinette Fouque s'éloigne du Mouvement de libération des femmes lors de son départ pour les USA. Le MLF, alors sujet de luttes internes, perd de l’influence. Antoinette Fouque s’est battue tout au long de sa vie pour faire avancer le droit des femmes. Elle lance le MLF avec l'appui d'autres militantes.