Antoinette Fouque, cofondatrice du MLF, est morte - 21 février 2014 - L'Obs

Antoinette Fouque, cofondatrice du MLF, est morte - 21 février 2014 - L'Obs

Antoinette Fouque, une figure du droit des femmes

Avec l’appui de quelques militantes, elle met en marche le Mouvement de Libération des Femmes. A la fin des années soixante-dix, Antoinette Fouque (voir ici) et d'autres militantes font le choix d'enregistrer le Mouvement de libération des femmes sous la forme d’une association. Le MLF a vu son nom déposé pour prévenir toute récupération.

Ecrivaine et théoricienne

Antoinette Fouque se démarque de Simone de Beauvoir et sa notion du 2e sexe. La théoricienne déteste les "-isme", qui réfèrent à une théorie. Elle fait par conséquent naître le mot "féminologie". La lutte d’Antoinette Fouque ne répond pas aux tentations du militantisme à outrance, elle soutient la place de mère.

Le grand public a connu de nombreux écrivains grâce à la maison d’édition d’Antoinette Fouque, qui présente des centaines de livres voués à la réflexion des femmes. En côtoyant les milieux littéraires parisiens,, Antoinette Fouque se rend compte combien les femmes n'occupent qu'une place mineure dans le domaine du livre. Au début des années 1970, elle lance Les Editions des femmes, et au même moment les Librairies des femmes à Paris, Marseille et Lyon.

Antoinette Fouque suit dans un premier temps ses études supérieures à Aix-en-Provence avant de s'inscrire à La Sorbonne. Elle est toujours étudiante quand elle rencontre son époux. Elle perçoit les difficultés que rencontre une femme lorsqu’elle assume ses mission de femme et de mère tout en ayant une profession en même temps quand elle est maman en 1964. De ses années passées dans un quartier défavorisé, Antoinette Fouque va conserver jusqu'à sa mort un ancrage politique marqué à gauche.

Une militante de tous les combats

Antoinette Fouque s’engage notamment pour l'opposanteAung San Suu Kyi face à la dictature birmane. Cette militante crée le Club Parité 2000 et l’Observatoire de la Misogynie. La militante s'exprime au siège des Nations Unies mais aussi dans le monde entier pour prendre la défense des droits des femmes. Pour Antoinette Fouque, la femme du soldat inconnu est encore plus inconnue que lui. Elle le clame pendant une manifestation parisienne du Mouvement de libération des femmes.

Le groupe baptisé Psychanalyse et Politique, courant fondateur du Mouvement de libération des femmes, le MLF, a été lancé par cette femme militante. C’est au début des années 70 à la fac de Vincennes qu’Antoinette Fouque dirige des débats au sujet de la sexualité féminine aux côtés de la philosophe Luce Irigaray. Avec son directeur de thèse Roland Barthes, Antoinette Fouque obtient un DEA. C’est à cette époque qu’elle côtoie la théoricienne Monique Wittig.

Autres articles